CONSULTATION POLE EMPLOI : DES RESULTATS TRES CHOQUANTS !!!

Les résultats de la consultation du marché de service d’insertion professionnelle auprès des demandeurs d’emploi de la région Ile de France, annoncés par par Pôle Emploi fin 2011, sont l’évidente démonstration de certaines dérives générées par le recours au marché public. Ces résultats surprennent , tous les observateurs et acteurs du secteur de la formation et de l’accompagnement des demandeurs d’emploi…

CONSTAT SUR LES RESULTATS …

– Sur presque 80 lots proposés en Ile-de-France, la moitié a été attribuée  à des organismes n’ayant aucune activité, existence ou expérience quelconque à ce jour sur le territoire francilien. Parmi ces organismes, nous notons l’entrée particulièrement importante de deux organismes de la région PACA, ESCCOM et INITIATIVE,  qui remportent à eux seuls au total le quart des lots, sur tout type de prestations.

– Ces organismes attributaires n’ont au préalable en Ile-de-France strictement aucune existence, ni ancrage, ni maillage professionnel, et pas plus de locaux, ni de  personnel qualifié. Ils doivent en un temps record recruter massivement des formateurs et des conseillers habilités, souvent au mépris de la convention collective des organismes de formation. Nous constatons en effet que des conseillers expérimentés sont recrutés à un niveau de qualification et au salaire d’employés, et même pour certains en contrats de professionnalisation !!!
Il est particulièrement choquant de constater que, pour un dispositif centré sur l’accompagnement des demandeurs d’emploi , on puisse faire ainsi appel à des organismes dont les propres pratiques en matière de ressources humaines  sont fort douteuses déontologiquement, voire légalement.

– De plus, la taille des groupements attributaires et des organismes qui les constituent  nous questionne sur la capacité de ces opérateurs à assurer, dans la durée, des prestations de qualité à destination des demandeurs d’emploi.
Cette interrogation est accentuée quand on observe que ces mêmes groupements ont gagné de nombreux autres lots de marchés équivalents dans d’autres régions, sur lesquelles d’ailleurs  ils n’étaient parfois pas plus implantés qu’en Ile-de-France.
Un rapide et simple calcul montre que les mandataires de ces groupements vont tout à coup multiplier leur chiffre d’affaires par plus de 10 !

– Mis à part le grand étonnement que ces résultats et cette situation ne manquent pas de susciter chez tout observateur quelque peu averti, il existe selon nous un risque très important que ces organismes ne soient tout simplement pas en capacité de soutenir durablement, sur un plan financier et logistique, un développement aussi brutal que soudain.
Cette remarque trouve un écho important dans l’actualité du marché précédent passé par Pôle emploi en 2009 : ALTEANA Formation (mandataire des prestations STR93) est en liquidation judiciaire et ASSOFAC (mandataire des prestations  CIBLE75, BCA OUEST et BCA EST) est en situation de redressement judiciaire depuis le 22 février.

L’UROF ILE DE FRANCE SOUHAITE DONC DENONCER…

  • Les pratiques inacceptables d’organismes dont l’objectif final n’est que la captation massive de parts de marché sur le territoire francilien, à n’importe quel prix et dans n’importe quelles conditions. 
  • La déqualification des professionnels de l’orientation et de l’insertion qui voient les conditions d’exercice de leurs métiers et leurs statuts dégradés par des opérateurs  n’ayant ni respect des conventions collectives, ni déontologie professionnelle minimum. 
  • Une politique de prix qui, à la lecture des analyses des offres transmises par Pôle Emploi, affiche clairement le moins disant comme étant la règle principale de l’attribution des marchés, au détriment des contenus des prestations et des propositions pédagogiques. 
  • Les risques sur la qualité et la pérennité des prestations, risques engendrés par l’implantation de nouveaux acteurs dans une extrême précipitation et sur une base de ‘dumping’ commercial.
  • La mise à mal des structures de formation et d’accompagnement des demandeurs d’emploi implantées de longue date sur le territoire francilien : 30 ans de partenariat entre les acteurs publics et associatifs de l’emploi gommés !
  • La position de Pôle Emploi, qui se rend in fine responsable de toutes ces dérives et de leurs conséquences prévisibles, en validant dans le cadre d’un marché public les stratégies et les pratiques irrecevables d’organismes attributaires peu scrupuleux.



Comments are Closed